Carte

Le « ghosting », un phénomène inquiétant mais dans l’air du temps

un bureau vide

Quand les générations précédentes avaient pour ambition de décrocher un CDI et de faire carrière dans une seule et même boite ; il en est tout autre chose des nouveaux talents présents sur le marché actuel. Bien que le « ghosting » existe depuis des années déjà, il devient une véritable tendance pour les profils les plus qualifiés . Dérivé du mot anglais Ghost (fantôme), le terme fait référence à des candidats ne se présentant pas aux entretiens, ne venant pas le jour de leur intégration dans l’entreprise ou pire encore, désertant leur poste sans donner aucune raison particulière.

Pourquoi un tel phénomène ?
Digitals natives, les générations actuelles sont des professionnels connectés et avertis, au fait de l’actualité et de la concurrence. Plus enclins au phénomène, les profils travaillant dans l’IT frôlent le plein emploi. Sur-sollicités, la tendance s’est inversée ces dernières années. Ce n’est plus l’employeur qui peut se permettre de faire la fine bouche mais davantage le candidat, certains comptant jusqu’à 10 sollicitations hebdomadaires de la part de recruteurs et chasseurs de talents. Le candidat a le choix et le sait. De plus en plus exigeant, ces professionnels priorisent certains critères comme les conditions de travail, la rémunération, les avantages et la localisation géographique.
…Est-il possible de capter et fidéliser ce genre de profil ?
Véritable image RH d’une entreprise, la marque employeur est un ensemble de stratégies mis en œuvre ayant pour objectif d’attirer et de fidéliser les futurs et actuels collaborateurs. Commencer par définir ses actions et son engagement auprès de ses salariés est une étape indéniable mais pas seulement ! Nombreux sont les collaborateurs à ressentir un excès de promesses et de manque de sincérité de la part de leur employeur. Comme expliqué précédemment, ces nouveaux profils sont avertis et en quête du meilleur, ils demandent de la transparence et du concret, ils n’hésitent plus à quitter une entreprise faisant preuve de manque de respect à leur égard, la première impression leur est très importante ! Après tout… Pourquoi rester ? Rappelons-le, les propositions ne manquent pas… Il est donc important de prêter attention à ses employés, de les accompagner lors de leur adaptation mais aussi tout au long de leur carrière. Peut-être avez-vous d’ailleurs déjà entendu parler d’Onboarding ? Ce processus d’intégration est une étape non négligeable permettant d’introduire et de fidéliser un nouvel associé. Il est alors intéressant de planifier une semaine ayant pour objectif de présenter les équipes, les outils de travail et de l’impliquer avec douceur dans les rouages de l’entreprise déjà bien ancrée dans son fonctionnement, cela lui permettra de lui transmettre des bases solides dès son arrivée.
….Une stratégie parfois coûteuse mais rentable sur le long terme.
Cultiver et embellir sa marque employeur peut-être une stratégie coûteuse mais rentable sur le long terme. Un employé heureux est un collaborateur motivé et durable ! Le cas échéant, il est intéressant de prendre en considération ce qu’englobe un turn-over trop important : indemnités, process de recrutement, temps perdu sans oublier la phase de pré-démission souvent synonyme de démotivation et d’absentéisme. Quand on sait que 26 % des démissions dans les 6 premiers mois sont dues à une mauvaise intégration ; travailler sa marque employeur est loin d’être un facteur négligeable et peut-être un boosteur de talents, de motivation et de développement !

Nous avons bien recu votre message

Nous serons ravis de revenir vers vous très rapidement